Accueil » Mes notes de bibliologie bretonne …

Mes notes de bibliologie bretonne …

Jean-Luc Deuffic, « Notes de bibliologie bretonne », dans Pecia, Ressources en médiévistique, 4-2004, p. 103-126 :
I. Gloses en vieux-breton dans un manuscrit de l’Université de Yale, p. 103-104
II. Un manuscrit de Bède d’une abbaye bretonne oubliée : Locmaria de Quimper, p. 104
III. Les livres du « trésor » de la cathédrale de Quimper au XIVe siècle, p. 105-110
IV. La Bible historiale d’Hervé de Léon : manuscrit Paris Bibliothèque Sainte-Geneviève 22, p. 110-113
V. Yves Le Gorgeu, « maistre escripvain » de Paris en la rue des Bretons (circa 1385), p. 113-115
VI. Les origines bretonnes d’Alain de Lille et le manuscrit Marseille BM 436, p. 115-117
VII. Le Catolicon de Guéméné, p. 117-118
VIII. Les Heures bretonnes à l’usage de Quimper de Gilles de Kerampuil, p. 118-126
[Brepols Publishers]

Jean-Luc Deuffic, « Notes de bibliologie bretonne (II) », dans Pecia, Ressources en médiévistique, 6-2004, p. 139-172 :
I. Les anciens livres liturgiques de la cathédrale de Tréguier, p. 139-141
II. Un imprimeur et relieur breton à Londres : Julian Notary (ca 1455-après 1523), p. 141-156
III. Les copistes bretons du scriptorium de la cartreuse de Champmol, p. 157-159
IV. Yves du Run, « escrivain » et libraire juré de l’Université de Paris (+ avant 1376), p. 159-160
V. Les manuscrits d’Olivier Salahadin, Grand maitre du Collège royal de navarre (+ 1354), p. 161-166
VI. A propos d’Alain de Lille et du manuscrit Marseille BM 436, p. 167
VII. Salompon An Berre, p. 167-168
VIII. Un copiste breton au service du chancelier Nicolas Rolin : Yvonet Le Fur, p. 168-172
[Brepols Publishers]

couverture pecia 7

Jean-Luc Deuffic, Notes de bibliologie. Livres d’heures et manuscrits du Moyen Age identifiés (XIVe-XVIe siècles), (Pecia. Le livre et l’écrit, 7, 2009). Avant-propos d’Eberhard König. – Turnhout, Brepols, 2010. ISBN: 978-2-503-53279-0. 320 p., 62 b/w ill. + 8 colour ill., 210 x 270 mm.

Centrées presque exclusivement sur le domaine breton, ces notes de bibliologie « s’inscrivent dans cette noble approche de recherche, qui utilise toutes les méthodes de la codicologie ou de l’archéologie du livre …, un travail de base qui rend hommage à une culture trop peu connue et trop peu prise en considération, une contribution à tant de disciplines qui se retrouvent ensemble dans une science du livre ancien dont nous avons toujours besoin » (E. König). S’il s’agit d’un constat, à n’en pas douter le manuscrit médiéval est au cœur de cet ouvrage. La recherche des sources autour d’un commanditaire ou d’un artisan, d’un copiste ou d’un « chasseur » de manuscrits, cette démarche de vouloir identifier l’identifiable devient alors inéluctable…

Sommaire 
I. Les Heures des Hurault de Cheverny
IV. Le manuscrit des Coutumes de Bretagne de Jullien Chauchart
V. Peintres et enlumineurs à Guingamp à la fin du XVe s.
VI. La bibliothèque du chapitre cathédral de Tréguier (1491)
VII. Henri Bohic et le receveur Yves de Cleder
VIII. Pierre Geraut et son exemplaire du Roman de la Rose. Manuscrit Paris, Bibliothèque Sainte-Geneviève 1127
IX. Les Coustumes de Bretaigne de Guillaume Davy
X. Fierabras, le Roman de Otinel : un copiste de Chansons de geste à Saint-Brieuc en 1317
XI. Le Livre d’heures des Quédillac (1457)
XII. Les Heures de Guillaume de Mauléon : New York, Pierpont Morgan Library M515
XIII. Les Heures de Marguerite de Fontenay : Boston, Public Library ms q. med. 81
XIV. Un Livre d’heures à l’usage de Tréguier (?) Lyon, Bibliothèque municipale, 577
XV. L’Histoire romaine de Tite-Live : l’exemplaire de Guillaume de Sévigné
XVI. Le Livre d’heures de François de Kerboutier
XVII. Le Livre d’heures de Richard d’Espinay, chambellan du duc de Bretagne
XVIII. Hamon Kerredan, copiste et commensal breton au service de Simon de Cramaud
XIX. Marguerite de Rohan († 1496), et ses livres manuscrits
XX. Les Heures de Gilles de Tournemine, seigneur breton († 1474) : London British Library Harley 5781
XXI. Horae ad usum macloviensis diocesis
XXII. Le copiste Jehan Cachelart : breton ou anglais ?
XXIII. Un manuscrit perdu ? Le Quadrilogue (Alain Chartier) de Jean de Coëtquen
XXIV. Un copiste breton : Yves de Villa Aurea
XXV. Yves et Marion : un couple de libraires au Moyen Age
XXVI. La « librairie » de la duchesse Marguerite de Bretagne en 1469
XXVII. Le comte de Kergariou. A propos d’un Livre d’heures … et de saint Fiacre
XXVIII. Geoffroy Le Moal et le collège de la Petite Sorbonne
XXIX. Les Heures de Françoise de Dinan (1436-1499) Rennes BM 15942 (34-34bis)
XXX. Guillaume Hervé, copiste pour le médecin royal Guibert de Celsoy
XXXI. Les Heures de Champlais
XXXII. Jean de Derval, bibliophile breton du XVe s.
XXXIII. Guillaume du Stiphel : un copiste breton « in England » au XIVe siècle
XXXIV. Les manuscrits d’Yvon du Fou
XXXVI. Maître Raoul Le Segaler et la bibliothèque capitulaire de Tours
XXXVII. « Jehan Lavenant », écrivain du roi Charles V
XXXVIII. Une diaspora bretonne des artisans du livre (XIVe-XVe s.)

Pour plus d’informations :
Brepols Publishers [catalogue en ligne]
[Articles en ligne]

 

Jean-Luc Deuffic, Miscellanées bretonnes. La page dans tous ses états. Pecia. Le livre et l’écrit, 16 (2013). 236 p., 33 b/w ill. + 5 colour ill., 4 b/w tables + 1 colour tables, 18 b/w line art, 210 x 270 mm, 2014. ISBN: 978-2-503-55081-7 :

I. « Oliuier du Garzpern, loyn est » : un étudiant breton en exil (Paris, ca 1450), p. 167-181.
II. Les livres de maitre Yves du Chesne, alloué de Rennes, p. 181-182.
III. Question d’origines : l’enlumineur Jean Pichore était-il Breton ?, p. 182-185.
IV. Un notaire-poète breton à Nîmes à la fin du XVe siècle : Louis Lascornet, p. 186-188.
V. Nicolas Le Besq : « escrivain » et libraire breton au service de Louis d’Orléans, p. 188-189.
VI. Nuz Coetquelfen, chanoine de Barjols et procureur du cardinal Alain de Coëtivy, p. 190-191.
VII. Jacques Coaynon et le prieuré de Saint-Sauveur de Béré, p. 191-193.
VIII. Gric a Molac ! Silence a Molac !, p. 193-199.
IX. Even Guillou et Guidomar Derian, dans l’entourage des cardinaux…, p. 199-202.
X. Yvon Lomme, un libraire et copiste breton, « demourant a Paris » (ca 1400), p. 202-204.
XI. Les Heures de Françoise de Foix (Rennes, Bibliothèque Métropole, ms. 2050), p. 205-216.
XII. Jehan de Loyon, poète et « garde de la librairie » du duc de Bretagne, François II (1472), p. 216-218.
XIII. Le livre de chant du dominicain Gilles de Gandz (1540) pour l’abbaye bretonne du Relec, p. 218-219.
XIV. Les Heures de Gilles de La Hellandière et de Gabrielle de Beauvais (New-York, Public Library, MA 042), p. 220-221.
XV. Le commanditaire breton des « Heures de La Gaptière », p. 221-228.
XVI. La Légende dorée de Morice de Kermoizan, p. 228-232.

Brepols Publishers

 


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s