Accueil » Anne de Bretagne : la « librairie » d’une reine

Anne de Bretagne : la « librairie » d’une reine

9474a

« La reine a 17 ans, elle est de petite taille, fluette, et elle boite visiblement d’une jambe, bien qu’elle porte des chaussures à haut talon pour cacher sa diformité. Elle a le teint foncé et elle est assez jolie. Sa finesse d’esprit est remarquable pour son âge et une fois qu’elle a décidé de faire quelque chose, elle s’efforce d’y parvenir par n’importe quel moyen et à n’importe quel prix ». (Zaccaria Contarini, ambassadeur de Venise, 1492)

« Pour parler de son savoir, oncques royne ne l’approcha … « (André de la Vigne, Croniques et gestes de Francoys premier, cf. Paris BnF Nlle Acq. Fr. 794, p. 9)

« Et tantost apprés se leva la tresheureuse dame de son siege pour aller devant ledit grant autel, et la estre pour la seconde foys precieusement sacrée et dignement couronnee, ainsi que celle qui par ses bonnes meurs tant vertueuses l’avoit merité. Et luy en appartenoit l’excellence et tryumphe de memoire perpetuelle, non a aultre, comme ainsi soit qu’en nulles croniques ne histoires, tant soyent antiques ou modernes, ne soit trouvé le pareil cas estre advenue » (« André de la Vigne, Le Sacre et couronnement d’Anne de Bretagne », dans Pierre Gringore, Les Entrées royales à Paris de Marie d’Angleterre (1514) et Claude de France (1517), éd. Cynthia J. Brown, Genève, Droz, 2005, p. 288-295).

Le volume LV des Mémoires de la société d’histoire et d’archéologie de Bretagne publié en 1978 donnait une large place à la reine et duchesse Anne de Bretagne et cinq études sérieuses lui furent consacrées. Nous abordons ci-dessous un aspect particulier de son environnement culturel, celui qui touche à ses livres manuscrits, écrits ou composés pour elle. Ces lignes prennent racines, je tiens à le préciser, de la belle étude novatrice de Michael Jones donnée dans le volume mentionné. On trouvera donc ici une liste aussi exhaustive que possible des manuscrits de la duchesse, livres personnels, de même que ceux possédés en commun avec ses époux.

.

I.- LES MANUSCRITS

Les Livres d’heures

¶ Paris, BnF, Lat. 9474. Horae ad usum romanum. Grandes Heures. France, Tours, début XVIe s. Vers 1505. 248 f. 300 x 195 mm. Mandement à Jean Bourdichon, du 14 mars 1507 (1508 n. s.) [Gallica].
[Numérisé sur Gallica]
Antoine-Jean-Victor Le Roux de Lincy, La vie de la reine Anne de Bretagne, II, p. 46-83. Description dans : Ernest Quentin-Bauchart, Les Femmes bibliophiles de France, XVIe, XVIIe & XVIIIe siècles, Damascène Morgand, 1886, II, p. 374-375. J. Camus, Les noms de plantes du livre d’heures d’Anne de Bretagne, Paris, 1894 (Extrait du Journal de botanique, 8e année, 19/23, 1894). [ en ligne ]. Henri Omont, Heures d’Anne de Bretagne. Reproduction réduite des 63 peintures du ms. latin 9474 de la Bibliothèque nationale, Paris, Berthaud, 1906. [ en ligne ]. Michael Jones, n° 7. Avril & Reynaud, 164. Le livre d’heures d’Anne de Bretagne. Ms. lat 9474 de la Bibl. nat., (Paris). Traduction et description des enluminures par l’abbé Henri Delaunay. Description des plantes représ. par Joseph Decaisne, Paris, Bonnot 1997.
Édition fac-similé par M. Moleiro

9474

¶ Paris, BnF, Nlle Acq. Lat. 3027. « Petites Heures ». ca 1499-1514. 78 f. 170 x 120 mm. A l’usage de Rouen. École de Rouen. [Numérisé sur Gallica]
Le nom de sainte Anne est inscrit à deux reprises au calendrier de ces heures : au 30 janvier, en lettres rouges, et au 26 juillet en lettres d’or, de même aux litanies et aux suffrages. Le monogramme d’Anne s’y trouve à profusion dans les marges du texte, ainsi que les hermines qui décorent les bordures. 12 peintures à pleine page représentant des scènes du Nouveau Testament et celles de l’Ancien qui les annoncent. Manquent des miniatures, d’autres ont été déplacées.
Monogramme A.N.E. dans bordure. Hermines et fleurs de lys. Deux feuillets de vélin ajoutés en tête : d’un côté un grand écusson avec les armes de Catherine de Médicis (parti de France et de Toscane), surmontées de la couronne royale et entourées de la cordelière de veuve ; de l’autre l’emblème qu’elle prit après la mort de Henri II, représente une montagne de chaux qu’allume et vivifie une pluie dont les gouttes figurent les larmes de la veuve, avec ce vers pour devise : Ardorem extincta testantur vivere flamma. Provenance : Norzy. Vente Didot, 1879, lot 28. Ernest Quentin-Bauchart, Les Femmes bibliophiles de France, XVIe, XVIIe & XVIIIe siècles, Damascène Morgand, 1886, II, p. 377-378. Victor Leroquais, Supplément aux livres d’heures manuscrits de la Bibliothèque nationale, Mâcon, 1943, p. 1-5, pl. XVII-XXVIII. Manuscrits à peinture, n° 358. Michael Jones, n° 8. Avril & Reynaud, 238.

3027

¶ Paris, BnF, Nlle Acq. Lat. 3120. « Très petites Heures ». ca 1492. 163 f. 66 x 46 mm. Acquisition 1961 (Boisrouvray).
Manuscrits à peintures du XIIIe au XVIe siècle, Bibliothèque nationale, Paris, 1955, n° 273. Le Livre, Paris, Bibliothèque nationale, 1972, n° 215. Manuscrits offerts à la Bibliothèque nationale par le comte Guy du Boisrouvray, 1961, n° 24. Bibliothèque nationale. Enrichissements de la Bibliothèque nationale, 1961-1973, Paris, 1974, n° 647. Michael Jones. Avril & Reynaud, 143

¶ Nantes, BM, 18. Heures. 115 f. 120 x 80 mm. Catalogue général, p. 4-5. Description dans : Ernest Quentin-Bauchart, Les Femmes bibliophiles de France, XVIe, XVIIe & XVIIIe siècles, Damascène Morgand, 1886, II, p. 375-377. Michael Jones, n° 2.

0 g fillastre

Autres manuscrits

¶ Berne, 241 : « Le Troisième Livre des Illustrations de France Orientalle et Occidentalle, intitulé et dédié à l’honneur immortel de très haulte et très chrestienne et sacrée Princesse Madame Anne, par la grâce de Dieu deux fois Reine de France, Duchesse héréditaire de Bretaigne…. » ; à la fin du livre , on lit ces mots : « Accompli en la cité de Nantes en décembre 1512 ». In-f°. 100 f. vélin. 3e et dernière partie de l’ouvrage de Le Maire de Belges. Frontispice : l’auteur agenouillé présente son livre à la reine. Ernest Quentin-Bauchart, Les Femmes bibliophiles de France, XVIe, XVIIe & XVIIIe siècles, Damascène Morgand, 1886, II, p. 380.

¶ Cambridge, Magdalene College, ms 1760. Description et biblio sur DIAMM. iv + 88 + i f. 222 x 147 mm. Census-Catalogue of Manuscript Sources of Polyphonic Music 1400-1550, 5 vols., Renaissance Manuscript Studies (Neuhausen-Stuttgart : American Institute of Musicology, Hänssler Verlag, 1979-1988), vol. 1, p. 128. Alexander Robinson, Le manuscrit Magdalene College « Pepys 1760 » de Cambridge: un miroir de la cour française pendant le règne de Louis XII (1498-1515), Master 2 Dissertation, Université Paris IV Sorbonne, 2009, 117 p.

cambridge magdal

¶ Chantilly, Musée Condé, 159. Olivier Le Rouyer, Traité de l’Eglise, de ses ministres et de la messe. av. 17 juillet 1505. 80 f. 213 x 147 mm. Papier. Sur le feuillet de garde, cette note : « Ce present traicté a esté compousé par frere Olivier Le Rouyer, frere mineur de l’Observance, professeur en theologie, demourant ou couvent de Laval, à la requeste de tres redoubtée dame Madame Katherine de Alençon, comtesse de Montfort [Femme de Guy XIV de Laval, morte le 17 juillet 1505], lequel traité donne à la Raigne [Anne de Bretagne] ». Manuscrit figurant dans l’inventaire du connétable de Bourbon, dressé en 1523 à Moulins.
Michael Jones, n° 11.

¶ Leningrad, Saltikov-Chtchédrine, fr. F.v.I.3. Anthoine du Four, Epistre de saint Jhérôme. 65 f. 340 x 224 mm. ca 1508/1514. Cahiers de 6 feuillets avec réclames. 12 miniatures pleine page, et une petite. Décoration attribuée à Bourdichon. Au f. 1v. : « Je frère Anthoyne du Four, docteur en théologie, de l’Ordre des Frères prescheurs, par miséracion divine, évesque de Marseille, a bien voulu, en ensuivant mes prédécesseurs, translater de latin en françois les Epistres séquentes, par le commandement de ma dicte souveraine dame Anne de Bretagne, royne de France et Duchesse de Bretagne ».
Bibliothèque de Coislin. Abbaye de Saint-Germain des Prés n° 201. Collection Dubrowski.
Montfaucon, Catalogue Coislin, 2e liste, n° 1088. Ernest Quentin-Bauchart, Les Femmes bibliophiles de France, XVIe, XVIIe & XVIIIe siècles, Damascène Morgand, 1886, II, p. 378-379. Comte A. De Laborde, Les principaux manuscrits à peintures conservés dans l’ancienne bibliothèque impériale publique de Saint-Pétersbourg, Paris, 1936, p. 144-147. Michael Jones, n° 32.

¶ Leningrad, Saltikov-Chtchédrine, fr. F.v.XIV.8. Divers auteurs. Espitres en vers françois. 112 f. 295 x 195mm. 11 très belles minatures. ca. 1509-1511. 1° Epistre composée en latin par le royal poëte Fauste Andrelin, en laquelle Anne très-vertueuse royne exhorte de son retour Loys XIIe son mary après le triumphe contre les Véniciens; translatée icelle épistre par Macé de Villebresme; valet de chambre d’iceluy seigneur… 2° Les épistres envoyées au roy Loys douziesme de là les montz par les Estats de France, Eglise, Noblesse et Laboue, etc. Ancien Saint-Germain des Prés 2201. Collection Dubrowski.
Laborde, n° 141. Michael Jones, n° 16. Jennifer Britnell, « L’Epître héroïque à la cour de Louis XII et d’Anne de Bretagne : le manuscrit fr. F.v.XIV.8 de Saint-Pétersbourg », dans L’Analisi Linguistica e Letteraria, 1-2, 2000, p. 459-484.

¶ Leningrad, Saltikov-Chtchédrine, fr. Q.v.III.3 : Plutarque, Le discours sur le mariage de Pollion et d’Eurydice. 1499. 46 f. 245 x 165 mm. Manuscrit offert à l’occasion du mariage d’Anne avec Louis XII. Michael Jones, n° 9. Laborde, p. 132-133. Ernest Quentin-Bauchart, Les Femmes bibliophiles de France, XVIe, XVIIe & XVIIIe siècles, Damascène Morgand, 1886, II, p.  379. A. de Laborde, « De quelques manuscrits à peintures des bibliothèques de Pétrograd », dans Comptes-rendus des séances de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, 61/6, 1917, p. 484-502 [en ligne]

Q.v.III.3 a

¶ London, British Library, Stowe 584. f. 69-78. 185 x 260 mm. Fragments : Pierre Choque, Relation du voyage et du sacre de la reine d’Hongroie. 1502. Cf. le manuscrit original dans Paris BnF Fr. 90. Michael Jones, n° 10. Le Roux de Lincy, II, p. 43-45 ; III, p. 2101-205 (sur le manuscrit de la BnF). Sur le texte, voir in Bibliothèque de l’Ecole des chartes, 21, 1861, p. 156-185 et 422-439 : Discours des cérémonies du mariage d’Anne de Foix de la maison de France avec Ladislas VI, roi de Bohème, de Pologne et de Hongroie, précédé du discours du voyage de cette reine dans la seigneurie de Venise, le tout mis en écrit du commandement d’Anne, reine de France, duchesse de Bretagne par Pierre Choque dit Bretagne, l’un de ses rois d’armes. (mai 1502). [Description sur BL]

Stowe 584

¶ London, British Library, Royal XX.A.XVI. Pièces de chant. Description et biblio en ligne sur DIAMM.

¶ London, British Library, Harley 4371. Pierre Le Baud, Le livre des cronicques des roys, ducs et princes de Bretaigne armoricane aultrement nommée la moindre Bretaigne. Av. 19 sept. 1505. 357 f. 353 x 250 mm. Michael Jones, n° 12. Le Roux de Lincy, II, 37-38. Édité par d’Hozier en 1638. [Description sur BL]

harley 4391

¶ Nantes, BM, 652. Maximien, La vie de saincte Anne. Début XVIe s. 21 f. 210 x 144 mm. Michael Jones, n° 19.

¶ Nantes, Musée Dobrée, XVII. Antoine du Four, Les vies des femmes célèbres. 1504, illustré ca 1506 par l’artiste parisien Jean Pichore. 77 f. Réglure à l’encre rouge, initiales ornées, bouts de ligne enluminés, 81 peintures ; reliure du milieu du XIXe siècle par Bauzonnet-Trautz, en maroquin bleu au semis de fleurs de lys et d’hermines, intérieur en maroquin bleu semé du monogramme de la reine Anne : A potencé et couronné. Ancienne collection du marquis de Coislin.
Sophie Cassagnes-Brouquet, Un manuscrit d’Anne de Bretagne : les Vies des femmes célèbres d’Antoine Dufour, Rennes, Ouest-France, 2007. Caroline Zöhl, Jean Pichore : Buchmaler, Graphiker und Verleger in Paris um 1500, Turnhout, Brepols, 2004. Michael Jones, n° 14. Le Roux de Lincy, II, p. 39-40; IV, p. 216.[Description Musée Dobrée]

Dobrée

© Musée Dobrée

¶ Newberry Library, ms 83. Cf. Kathleen Kamerick, « Patronage and devotion in the prayer book of Anne of Brittany, Newberry Library MS 83 », dans Manuscripta, 39, 1995, p. 40-50. « Prayer Book of Anne of Brittany », Newberry Digital Exhibitions, accessed February 15, 2013, [en ligne]

anne newberry

¶ New-York, Pierpont Morgan Library, ms M.50. Preces piae. Tours, entre 1492 et 1495, enluminé par Jean Poyet. [Numérisé sur MPL].
B. da Costa Greene & M. Harrsen, The Pierpont Morgan Library. Exhibition of Illuminated Manuscripts, New York, November 1933 to April 1934, no. 118, pl. 82. Roger S. Wieck & K. Michelle Hearne, The prayer book of Anne de Bretagne : ms M.50, the Pierpont Morgan Library, New York. Luzern, Faksimile Verlag Luzern, 1999. Michael Jones, n° 6. A. G. Pawlowski, Les patenostres de la reine Anne de Bretagne, Paris, 1903. Richard, « Livre de prières attribué à Anne de Bretagne », dans Bibliothèque de l’École des chartes, 38, 1877, p. 389-393. [Description Corsair]

PM 50

¶ Paris, Arsenal, 1096 : Alberto Cattaneo, Histoire des rois de France de Francion à Charles VIII. 58 f. 290 x 197 mm. Fin XVe s.
Bulletin de l’IRHT, 4, 1956, 118. Michael Jones, n° 4.

¶ Paris, Arsenal, 3658. Robert du Herlin, L’Acort des mesdisans et bien disans. 13 décembre 1493. 19 f.
186 x 106 mm. Cy s’ensuit ung petit traitié qui se intitulera et appellera l’Acort des mesdisans et bien disans. Robert du Herlin avait été secrétaire de Louis XI.
M. Pecqueur, « Répertoire des manuscrits de la biblithèque de l’Arsenal peints aux armes de leur premier possesseur (XIII-XVIIe s.) », dans Bulletin de l’IRHT, 4, 1956, 127. Pour le texte, Grégory Léonard, Robert du Herlin, L’Acort des mesdisans et biendisans (édition critique), licence, Université catholique de Louvain, 2002-2003. Tania Van Hemelryck, « Autour de Robert du Herlin : Questions littéraires et codicologiques », dans Reinardus, 18, 2005. Michael Jones, n° 3.

¶ Paris, BnF, Fr. 138 : Guillaume Fillastre, Histoire de la Toison d’Or. Livre I. ca 1492-1498. 290 f. 485 x 360. 90 images numérisées sur lesite Paris BnF. Détail ci-dessous du premier folio, la reine debout sous un portique tenant de sa main droite un rouleau sur lequel on peut lire O c’est la bonne fin. Devant les sept figures allégoriques représentant Justice, Force, Prudence, Charité, Foi, Espérance, Atrempence. Au-dessus deux anges avce les mots Dieu le arra à garants. Au bas du tabeau, anagramme (?) : A SE ME RANS./ POVR IAMES.A. :
Armoiries de la reine Anne de Bretagne au f. 223v, dans l’encadrement ; au f. 245, l’hermine de Bretagne timbrée d’un « A ». Chaque page porte les initiales « A » et « $ », enlacées d’une cordelière. « $ », devise de Charles VIII (+ avril 1498), qu’elle avait épousé le 6 décembre 1491. Ce manuscrit est antérieue au 8 janvier 1499, date de son mariage avec Louis XII.
59 peintures à pleine page. Le frontispice, d’une main diffèrente, de qualité supérieure représente Anne, debout, tenant en main droite un phylactère où est écrit : O c’est la bonne fin. Devant elle, les sept vertus théologales : Justice, Force, Prudence, Charité, Foi, Espérance et « Attrempence » (Tempérance). En bas, l’inscription : A se me rans pour james. A[nne]
Manuscrits à peinture, n° 353. Michael Jones, n° 5. G. Doutrepont, La littérature française à la cour des ducs de Bourgogne, p. 161-170. [Numérisé sur Gallica]

Fr. 138

¶ Paris, BnF, Fr. 1672 : Pierre Choque, La Cordelière. 1513. 13 f. 293 x 200 mm. Vélin, miniatures. XVe siècle. – (Anc. 76583, Lancelot 33)
1° Poème sur la combustion de la nef nommée la Cordelière, par Brice, traduction en vers [par Pierre Choque, dit Bretagne], commençant par : O très illustre, très crestienne, très haulte, très puissante et très excellente pacificque souveraine et sacrée dame et princesse, madame Anne Brute, Troienne, royne de France., deux foiz duchesse et seulle héritière de la noble terre bretonicque… et finissant par : En divisant chascun bellicateur / Triumphamment a le ciel conscendu
2° Translacion de l’epitaphe Herveu Portmoguer commençant (f. 11) : Nobles princes, le nom Herveu le garde / Soubz la pierre qui les os ne regarde… et finissant par : L’aige passé deulx Decius mémoire / Mais de cestuy sera plus grant mémoire .
3° Champ royal en l’honneur d’Anne de Bretagne, composé par le dit translateur (fl. 11) . Refrain : La plus saige qui soit dessoubz les cyeulx
4° Rondeau composé par le dit translateur exhortant de l’honneur dudit Portmoguer, commençant (f. 12) par : Loyal Breton, pareillement Françoys…

« Ce nonobstant ung vaillant capitaine de mer breton, nommé Primoguet, lequel estoit capitaine d’une grande nef que la royne de France avoit faict faire en la ville de Morlaix…. Mais à la fin aulcun de la Cordelière qui estoit dans la hune getta le feu dedans la Regente, parquoy le feu print aux pouldres & salpestres & furent presque tous bruslez, tant dung costé que d’autre et & y demoura l’admiral d’Angleterre & ses gens. Le capitaine Primoguet voyant le feu si près de luy & que ny avoit aulcun remede ne secours se ietta en la mer tout armé & fut noyé …. Et ce fut faict le jour Sainct Laurens, au moys d’Aoust mil cinq cens & xiii ». [Extr. des Chroniques d’Alain Bouchart]

Cordelière

L’illustration ci-contre est tirée d’un manuscrit passé en vente chez Sotheby’s, le 24 avril 1985, lot. 98. 23 f. 229 x 197 mm :
1°. Lamentation sur la mort d’Anne de Bretagne, 22 lignes, commençant, f. 3 : Contre roy mort perverse et dangereuse.
2°. Prose dédiée à Claude de France (1499-1524), f. 4 : Selon raison et opinion suffisante.
3°. Champ royal, 55 lignes d’un poème dédié à Anne de Bretagne, f. 6 : Se mon parler estoit tout rethorique.
4°. Extrait d’une prose dédiée à Anne de Bretagne, f. 8b.
5°. Epitaphe d’Hervé de Portzmoguer, capitaine de La Cordelière, commençant, f. 20b : Nobles princes le nom hereuse garde.
6°. Champ royal en l’honneur d’Anne de Bretagne ; Rondeau composé par le dict translateur, f. 21.
Pour le texte : Humbert de Montmoret, Germain de Brie, Pierre Choque, L’incendie de La Cordelière : l’écriture épique au début de la Renaissance, textes présentés et traduits par Sandra Provini ; avec une préface de Perrine Galand-Hallyn. La Rochelle, Rumeur des âges, 2004. Contient : L’hervéide, par Humbert de Montmoret, trad. de : Herveis ; Chordigerae navis conflagratio, par Germain de Brie ; Le combat et l’embrasement de la nef, Marie-la-Cordelière, trad. du poème de Brie en vers français par Pierre Choque.
[Impression de 1513 numérisée sur Gallica] [Impression de 1514]

¶ Paris, BnF, Fr. 1687. André de la Vigne, La Ressource de la chrestienté. Lyon, 1494. 46 f. + 4. 256 x 181 mm. 24 longues lignes. 9 initiales historiées. Une miniatures pleine page, bordures héraldiques, dues au Maître des Alarmes de Mars. f. 1v, l’auteur présente son livre à Charles VIII.
Delisle, Cabinet des manuscrits, I, p. 95-96. Jones, n° 20. Chesney, p. 40. Elizabeth Burin, Manuscript illumination in Lyons, 1473-1530, Brepols, 2001, n° 60 (description et bibliographie) et fig. 114, 115.

¶ Paris, BnF, Fr. 1713. Maistre Guilloche de Bourdeaulx, La prophecie du roi Charles huitiesme de ce nom, ensemble l’exercice d’icelle. Papier. 1494 (ancien 7683)
Mil quatre cens nonante quatre
L’an courant partout mortalité…

Rimes obscurés mys n’aye mye
Gens laiz si la pourront comprendre.

Delisle, Cabinet des manuscrits, II, p. 95-96. Jones n° 22.

¶ Paris, BnF, Fr. 5091. Le Voyage de Gennes. Parchemin, V-40-VI f. 320 x 210 mm. Reliure en maroquin rouge à filets dorés, fin XVIIe – début XVIIIe s. Exemplaire de dédicace à Anne de Bretagne. Après mai 1507. Texte de Jean Marot (1450?-1526) & décoration de Jean Bourdichon (ca 1457-1521). Le manuscrit a été vu chez un certain M. Desneux par Peiresc au début du XVIIe siècle ; au f. Av note de l’abbé Claude Sallier (garde au département des Imprimés, 1726-1761) : « tiré du garde meuble de Versailles et remis par Monsieur Hardion pour la Bibliothèque du Roy ».

Quelques images sur le site de Paris BnF.
Bibliothèque nationale de France. Trésors de la Bibliothèque nationale de France, I : Mémoires et merveilles. Paris, BnF, 1996, n° 59. C. Couderc, Les miniatures du Voyage de Gênes de Jean Marot d’après le manuscrit fr. 5091 de la Bibliothèque nationale, Paris, 1928. Pour le texte voir : Jehan Marot, Le voyage de Gênes, édition critique et commentaires par Giovanna Trisolini, Genève, Librairie Droz, 1974. Michael Jones, n° 15. [Numérisé sur Gallica]

Premiers mots de la dédicace, qui occupe les feuillets 1v et 2r :
Combien, soit en faire ou en dire, que trop petite chose puisse ma povre simplicité… .
Derniers mots : … que à gré plaise… le recepvoir .
Premiers vers de la Relation, qui commence au feuillet 3r :
Alors que Mars vit affoiblir ses armes
Paix avoir lieu, cesser bruitz et vacarmes…
Derniers vers, qui occupent le commencement du feuillet 40 r :
Legierement parviennent à victoire,
Car Dieu au droit donne toute adjutoire.

Fr. 5091

Ce volume se compose de 47 feuillets savoir : 3 feuillets, préliminaires cotés A, B, C, 40 feuillets cotés de 1 à 40, 4 feuillets non cotés. Sont blancs les feuillets B, C etles 4 feuillets non cotés de la fin du volume. Vélin. Miniatures, au nombre de onze, représentant :
f. 1r, Jean Desmarestz, offrant son poème à la reine Anne de Bretagne.
f. 2v, des guerriers s’apprêtant pour le combat, sous l’œil de Mars et de Bellone, qui les contemplent du haut d’un nuage.
f. 6r, la ville de Gênes, sous la figure d’une dame magnifiquement parée, tenant un discours à Noblesse, Marchandise et Peuple.
f. 10v, l’attaque du castellat de Gênes, gardé par les Français.
f. 15v, Louis XII sortant de la ville d’Ast pour aller reprendre Gênes.
f. 17v, l’attaque du bastillon défendant Gênes, par Louis XII.
l. 20 v, les bourgeois de Gênes à genoux devant Louis XII à cheval et lui demandant grâce pour la ville.
f. 22v, l’entrée du roi Louis XII dans Gênes.
f. 27r, la ville de Gênes, figurée par une dame en deuil, qui pleure devant Marchandise, Honte, le Peuple.
f. 34 V, la même ville de Gênes, couchée sur un lit couvert d’une tenture noire et entourée de Rage, Douleur, Désespoir, tandis que Raison se montre dans un nuage.
f. 37v, Gênes, qui, recouverte d’un riche manteau, semé de fleurs de lys, remercie à genoux Raison souriant du haut d’un nuage.
XVIe siècle (Anc. . 97O7/3).

¶ Paris, BnF, Fr. 9435. Darès le Phrygien, De excidio Troiae, traduction française de Maître Robert Frescher. ca 1500.
Delisle, Cabinet des manuscrits, I, p. 124. Jones n° 23.

¶ Paris, BnF, Fr. 20055. La ressource de la Monarchie chrestienne promise, et autres textes.
F. 1. La ressource de la Monarchie chrestiénne promise estre faicte par Magesté royalle par le moyen de Noblesse et Bon Conseil, en prose et en vers, en l’honneur de Charles VIIl, par Ravigneau (?).. La prenostication du roy Charles huytiesme de ce nom, compillée par l’une des sibiles et confermé par le saint homme. Karolus filius Ludovici… Nagairez moy estant en certaine spéculation… — … Sans espargner la faulce gent payenne. F. 50. Rondeau double fait pour le Roy le jour de l’Assumpcion Nostre Dame dernièrement passée.
A ce bon jour de vôstre Assumpcion…
A la suite rondeaux en vers en l’honneur de Charles VIII. F. 57. Epitaphe du roy Loys [XIe] … faicte de cinq en cinq versetz …
Cy gist le Roy en son temps incogneu …
f. 59. Ce sont les vers dorez et enseignemens pour les jeunes princes et seigneurs.
Par cinq pointz doit de droit estre batu …
f. 67v. Hommage fait à Nostre Dame par maistre Pierre De Nesson.
Ma doulce nourrice pucelle …
f. 73 v. Ballade faicte pour la venue du duc d’Albanie en Escoce, translatée d’escoçois en françoys selon la lettre.
Prince excellent, du pris impérial …
f. 74v. Le Curial de maistre Alain Charretier. Tu me admonestes et exortes … — … à Dieu te commandz par cest escript, qui te doint sa grâce. Amen.
f. 87. L’oraison que font à Dieu les Turcs, Mores et autres qui tiennent la loy de Mahommet.
f. 87v. La manière comment ung crestien se fait turcq.
f. 88v. Double des lettres du roy des Rommains envoyées aux Suysses, translatées de italien en françois.
f. 89. Lettre de Robert conte de Gayace au roi de France sur la mort de Galeace Marie [Sforza], duc de Milan (Tours, 18 nov. 1477).
f. 94. Espistre de la semblance et ymaige de nostre seigneur Jhesucrist du temps d’Octovien Auguste César, empereur de Rome, escrite aux sénateurs de Rome par ung nommé Lentule …
f. 95. La forme de la sentence donnée contre Jhesucrist de Nazareth par Pylate.
f. 96. Bref du pape Léon X à Loyse dame d’Angolesme, à l’occasion de l’avènement au trône de François Ier (11 déc. 1515).
XVe et XVIe siècles. Papier et parchemin. 97 feuillets. 228 sur 160 millimètres. Rel. velours rouge. (Séguier-Coislin. – Saint-Germain français 1975.)
H. Omont, Catalogue général des manuscrits français. Ancien Saint-Germain français. III, 1900, p. 475-476. Wickersheimer, dans Mélanges E. Picot, 2, p. 543-545. Jones n° 21. [Numérisé sur Gallica]

Fr.  20055

¶ Paris, BnF, Fr. 25295. Jean Lemaire de Belges, Le dyalogue de vertu militaire et de jeunesse francoise. 22 f. 200 x 130 mm. ca 1511-1512.
K. M. Munn, A Contribution to the study of Jean Lemaire de Belges, New-York, 1936, p. 158-177. Michael Jones n° 17. [Numérisé sur Gallica]

FR. 25295

¶ Philadelphia, Free Library, John Frederick Lewis collection, 65. Clement V, Constitutiones cum commento Johannis Andreae. 196 f. 160 x 120 mm. La couverture de ce manuscrit porte les armes d’Anne de Bretagne et de Louis XII. A Descriptive Catalogue of the John Frederick Lewis Collection of European Mss. in the Free Library of Philadelphia by Edwin Wolf, II, p. 71-72. Jones n° 26. [en ligne]

¶ San Marino, Henry E. Huntington Library and Art Gallery, HM 60 . Epîtres d’Ovide, traduction d’Octavien de Saint-Gelais. ii + 131 + ii f. 243 × 167 (180 × 80) mm. 36 lignes. 21 miniatures (24 lignes) attribuées à Robinet Testard. France. XV/XVIe s. Voir le catalogue en ligne. [Description en ligne] (© Henry E. Huntington Library) :
Dans ce manuscrit, au f. 46, Deianira, représente peut-être Anne de Bretagne…

f. 1-130v : Les XXI Epistres des Dames illustres traduicttes d’Ovide par le Reverend Pere en Dieu Monseigneur l’Evesque de Angoulesme [f. 1v, bl.; f. 2:] Argumens sur les xxi Epistres d’Ovide contenuz en ce present Livre, La premiere est de Penelope a Ulysses, La guerre de Grece estant meue pour aller contre la Troye a cause du ravissement d’heleine…que quand la toille aschevee seroit elle se remarieroit. Or est-il que de nuict elle defaisoit tout ce qu’elle avoit faict et tissu de jour. Pour tout cela Lycophoros autheur ancien a mal senti de la chastete de Penelope contre l’opinion commune. [f. 3:] Cy commence la premiere espitre d’ovide de pennelope a ulixes, Puys que tu es du Retour paresseux / O ulixes de cueur trop angoisseux…Et a phaon a present t’en iras / Lequel du tout en brief advertiras. Cy finist l’espitre de sapho a phaon. Ces espitres d’ovide ont este translatees de latin en francoys par Reverend pere en dieu Monseigneur d’Engouleme par luy.

san marino HM 60

Jean Le Clerc (1657-1736) ; vente Amsterdam, 6 Septembre 1735, lot 11 (cf. F. L. Hoffmann, « Handschriften welche in Katalogen öffentlich verkaufter Bibliotheken verzeichnet sind », dans Serapeum, 19, 1858, p. 194-98 (p. 197) – Guglielmo Libri (1803-1869) : sa vente chez Sotheby’s, 25 juillet 1862, lot 429, à Edwin Henry Lawrence; sa vente chez Sotheby’s, 9 Mai 1892, lot 484, à Quaritch. Collection Robert Hoe : O. A. Bierstadt, The Library of Robert Hoe : a Contribution to the History of Bibliophilism in America, New York, 1895, p. 16-18 avec planches des f. 112 et 123 ; [C. Shipman], A Catalogue of Manuscripts Forming a Portion of the Library of Robert Hoe, New York, 1909, p. 153-55 ; sa vente, Anderson, New York, 1911, pt. I, n° 2168, avec planche du f. 112, à G. D. Smith; vendu en 1918 à Henry E. Huntington. S. De Ricci, (& W. H. Wilson), Census of Medieval and Renaissance Manuscripts in the United States and Canada, New York, 1935-37 ; index 1940, p. 47.
Sur les autres copies de ce texte voir P. Durrieu & J. J. Marquet de Vasselot, « Les manuscrits à miniatures des Héroïdes d’Ovide traduits par Saint-Gelais et un grand miniaturiste français du XVIe siècle », dans L’Artiste, 7, 1894, p. 331-347 ; 433-453 ; R. H. Lucas, « Mediaeval French Translations of the Latin Classics to 1500 », dans Speculum, 45, 1970, p. 225-253 (p. 244).

¶ Waddesdon Manor, James A. Rothschild Collection, 22. André de La Vigne, Comment la Royne a Sainct Denys sacree fut dignement en grant solempnyte, Pareillement comme estoit acoustree Quant a Paris elle fit son entrée. Jay tout escript en ce petit traicte. 64 f. 199 x 149 mm. ca 1505.
Michael Jones, n° 13. L.M.J. Delaissé, J. Marrow & J. de Witt, The James A. Rothschild Collection at Waddesdon Manor. Illuminated manuscripts, London-Fribourg, 1977, p. 471-486. Pour le texte, Henri Stein, « Le sacre d’Anne de Bretagne et son entrée à Paris en 1504 », dans Mémoires de la Société d’histoire de Paris et d’Ile-de-France, 29, 1902, p. 268-304.

¶ Wien, Österreichische Nationalbibliothek, cod. 2588. Jean de Saint-Gelais, Histoire de Louis XII, roi de France. Lyon (?), 1499 x 1514. 2 + 71 + 2 f. 312 x 216 mm. 37 lignes. Miniature, bordure attribuées à Guillaume Le Roy.
Elizabeth Burin, Manuscript illumination in Lyons, 1473-1530, Brepols, 2001, n° 133 et pl. 179. Ci-dessous détail f. 2r :

wien 2588

© Wien ON – Brepols

Manuscrits en relation avec Anne de Bretagne

¶ Rome, Biblioteca Apostolica Vaticana, Archivio della Cappella Sistina, ms 15. Ca. 1495-1500. Copié à Rome, à l’usage de la Cappella Sistina. Armes d’Anne de Bretagne et de Charles VIII (f. 78v, 118v) ; armes de Geoffroy de Pompadour, évêque de Périgueux au f. 134v. Description [En ligne ]
Census-Catalogue of Manuscript Sources of Polyphonic Music 1400-1550, 5 vols., Renaissance Manuscript Studies (Neuhausen-Stuttgart: American Institute of Musicology, Hänssler Verlag, 1979-1988), Vol. 4, p. 29.

Manuscrits perdus ou conservés dans des bibliothèques privées

¶ Henry George Bohn, Catalogue of a Very Select Collection of Books-English and Foreign, Offered at the Low Prices, 1831, n° 198, signale un Missale Romanum, in-8°, 17 grandes miniatures et 42 petites. Armes d’Anne de Bretagne au dernier f.

¶ Livre d’Heures. A l’usage de Rome. 334 f. 207 x 135 mm. 23 longues lignes. 295 grandes miniatures et 40 petites. Lyon, ou Paris, ca 1500. Maître Antoine De Roche. Provenance : Anne De Bretagne, De Guemadeuc, Keary, Du Plessis-Richelieu, Destailleur. Sotheby’s, catalogue 19 juin 1914, lot 104. Tenschert cat. 45, 2000, lot 25 ; 44, 2001, lot. 1.

¶ Epistres d’Ovide translatées en // françois fesant mension des cinq // loyales amoureuses qui fesoient // complaintes et lamentations. // Auec l’epitaffe de ma dame de Balzac. // L’Arrest pour la dame Sans Sy et l’appel // des trois dames contre icelle // le tout en rimes. Ms. pet. in-fol. mar. rouge, dos orné, fil.. tr. dor. (Rel. anc.) :

Sur vélin de la fin du XVe siècle, contenant 57 f. écrits en ancienne ronde bâtarde à longues lignes. Il est enrichi de lettres tourneures peintes, rehaussées d’or, et de huit grandes miniatures qui ont environ 26 centimètres de hauteur sur 18 de largeur. Le titre indiqué ci-dessus est écrit en rouge et en noir sur fond d’or. Les Epîtres d’Ovide sont celles de : 1° Zénone à Paris ; 20 Ariadne à Thésée ; 3° Didon à Enée ; 4° Philix à Domophon ; 5° Ysiphile à Jason. Elles sont traduites par Octavien de Saint-Gelais, évéque d’Angouléme, en vers de dix syllabes, où l’alternative des rimes masculines et féminines est scrupuleusement observée. Ces Epîtres ont été imprimées à diverses reprises au commencement du XVIe siècle, L’Epitaphe de Madame de Balzac et les deux pièces suivantes seraient, d’après M. Le Roux de Lincy, l’œuvre d’un anonyme qui vivait à la Cour d’Anne de Bretagne. Dans l’Epitaphe de Madame de Balzac, l’auteur fait de cette dame un éloge pompeux et déplore sa perte encore récente. Cette dame de Balzac n’est autre que Marie de Montberon, mariée le 4 janvier 1494 à Geoffroy de Balzac, seigneur de Montmorillon, élevé enfant d’honneur du roi Charles VIII et son premier valet de chambre. Marie de Montberon, dame de Balzac, était fille d’Eustache de Montberon, vicomte d’Aunay, baron de Maleuvrier; et de Marguerite d’Estuert; elle mourut peu de temps après son mariage. L’Arrest pour la dame de Sans Sy proclame la dame de Balzac : SEULE SANS PER, LA PLUS BELLE DES BELLES. L’Appel des trois dames contre la belle Sans Sy est une protestation des trois dames d’honneur de la Reine Anne, Jeanne Chabot de Montsoreau, Blanche de Montberon et la dame de Talaru contre le jugement de l’auteur qu’elles accusent de partialité. Ces trois dames sont portées sur les Comptes des gaiges des officiers de la Royne (Anne) parmi les dames et damoiselles, dans les Etats de 1492 à 1498. Jehanne Chabot, dame de Montsoreau était dame de la Reine, les deux autres filles d’honneur. Les comptes suivants ne faisant plus mention d’aucune de ces trois dames, il est incontestable que le manuscrit a été exécuté entre les années 1492 et 1498. Les miniatures sont d’une exécution remarquable. Les cinq premières sont relatives aux épîtres d’Ovide ; chacune de ces miniatures divisée en plusieurs compartiments représentent d’abord les Héroines des Epîtres, dans le principal des compartiments, les autres nous retracent les différentes scènes de ces Epîtres. Les trois dernières se rapportent aux poèmes que nous venons d’analyser, et sont très curieuses. La première nous fait voir la dame de Balzac, couchée dans un lit à couverture d’or ; elle vient d’être frappée au cou d’une lance d’or dont est armée une vieille femme montée sur un bœuf, et qui figure la Parque Atropos. Près du lit, se tient un personnage portant une couronne fleurdelysée, couvert d’une robe de deuil, les mains croisées et qui représente le roi Charles VIII qui est clairement désigné et par son costume et par le poète qui nous parle de sa livrée noire. Les quatre petits compartiments du bas nous représentent l’apothéose et les funérailles de la dame sans pareille. Dans la seconde des miniatures de cette partie, on voit une dame vétue d’une robe grise, doublée d’hermine, qui dicte l’arrêt de la dame Sans Sy au poëte vétu de rouge, assis à une table couverte d’un tapis bleu. La scène doit se passer dans une salle du château de Blois. Dans le compartiment du bas, ou l’on reconnaît les vestibules du même château, se trouvent trois personnages qui semblent diriger leurs pas vers les appartements du haut. Enfin, la troisième miniature, divisée aussi en deux compartiments, nous montre dans le premier, la reine Anne de Bretagne, vue de face, en pied, assise sous le dais royal, vêtue d’une robe rouge et portant la coiffe noire bretonne sous sa couronne, selon son habitude, entourée de ses trois dames, c’est-à-dire des dames de Montsoreau, de Montberon et de Talaru. Dans le compartiment du bas, ces mêmes dames se retrouvent en présence du roi Charles VIII. Il était d’usage de reproduire dans les miniatures des manuscrits les traits des personnes qui intéressaient le propriétaire du livre. On trouve ici très-probablement dans les cinq miniatures des Epîtres d’Ovide les portraits des dames de la cour d’Anne de Bretagne. La première semble bien être le portrait de la Reine elle-même. Ces miniatures peuvent être avantageusement rapprochées de celles qui ornent le célèbre livre d’heures d’Anne de Bretagne, conservé à la Bibliothèque Nationale et dont l’éditeur Curmer a fait une heureuse reproduction. Les peintres miniaturistes en réputation alors, étaient : Jean Bourdichon qui, en 1492, travailla pour la Reine et qui concourut avec Jean Poyet, à l’ornementation du célèbre livre d’Heures d’Anne de Bretagne. Ce manuscrit provient de la bibliothèque d’Anne de Bretagne elle-même, et a depuis appartenu au duc de La Vallière (n° 2873 du Catalogue de 1783).

Source : Catalogue de la Librairie Damascène Morgand, n° 11462. Vélin. 265 x 185 mm. 21 longues lignes. 8 miniatures pleines pages. 52 initiales illuminées. ca 1492. Anne de Bretagne. De Mendoca. De La Vallière. Potier, catalogue Gery du Havre, 23 avril 1867. Catalogue Labitte du 20 mars 1877, lot 1. Catalogue Stein du 10 mai 1885, lot 124. Catalogue 109, 1988, de Breslauer, lot 9 (780 000 $). Description dans : Ernest Quentin-Bauchart, Les Femmes bibliophiles de France, XVIe, XVIIe & XVIIIe siècles, Damascène Morgand, 1886, II, p. 380-382.

¶ Bible. Parchemin. 510 f. 254 x 165 mm. 2 col. de 49 lignes. 110 initiales illuminées. Une historiée. Angleterre (?). ca 1350. Sneyd, Louis XII et Anne de Bretagne.
Vente Sotheby’s, 16 décembre 1903, lot 96 ; 15 juin 1907, Catalogue Perrins, lot 57 (180$).

¶ Livre d’Heures. Parchemin. 17 grandes miniatures. 42 petites. ca 1490. Reliure rouge.
Vente Muller, 25 janvier 1904, catalogue De Waerl. lot 1.

¶ Chronique abrégée des rois de France. Vélin. 32 f. ca 1475. 32 grandes miniatures. Relié avec un texte plus récent.
Vente Leclerc & Cornuau, catalogue Baron Double, 22 février 1897, lot 1.

¶ Antiphonaire ou Livre de choeur d’Anne de Bretagne et de Louis XII.

« Dépecé » et dispersé dans diffèrentes collections dès le XIXe s. (Firmin-Didot, Curmer, Sauvegeot, etc)
Le Roux de Lincy. Delisle, Cabinet des manuscrits, I, p. 124 n. 2. Jones n° 31.

anne antiphonaire

¶ Wellesley College Library ms 6 : 1 f., 657 x 495 (515 x 355) mm. 1 colonne. Recto folioté en rouge IIIIxxI (= 81). Armes France/Visconti. De Ricci I, 1068.
¶ Musée Dobrée , Nantes [avec miniature], etc
¶ Chicago C. L. Ricketts collection , n° 107.
¶ New-York, The Metropolitan Museum of Art , The Robert Lehman Collection (?);
¶ Sotheby’s, vente de Londres, 1 Juin 1905, n° 723 (Warton)
¶ Martini, cat. 11, 1914, n° 132-134.
¶ Martini, cat. 12, 1915, n° 17.
¶ Vente J. Pearson, Londres, 7 Dec. 1924, n° 900 (Maggs),
¶ Sotheby’s, vente du 8 juin 1974, lots 26-29.
¶ Ferrini, catalogue 1987, n° 64, vendu par Sotheby’s le 29 Novembre 1990, lot 39.
¶ Galerie Les Enluminures, exposition 25 novembre 2004 – 5 janvier 2005, n° 24. Fragment. Initiale M et encadrement orné avec chiffres couronnés L et A (découpage irrégulier, au maximum 344 x 412 mm.) [France, sans doute Paris, après 1499, avant 1514]. Photo ci-dessus. Vendu chez Sotheby’s le 6 décembre 2005, lot 21

licorne

 © The Metropolitan Museum of Art

Ci-dessus détail de la tapisserie de la Chasse à la Licorne du Metropolitan Museum of Art of New York , avec l’emblématique d’Anne de Bretagne (?). A et E pour Adam & Eve? Fait partie d’un ensemble de quatre pièces ou plus dont on attribue la paternité des cartons au Maître des Très Petites Heures. Flandres? 1495-1505.
James J. Rorimer, « The Unicorn Tapestries Were Made for Anne of Brittany », dans The Metropolitan Museum of Art Bulletin, New Series, Vol. 1, No. 1 (Summer, 1942), p. 7-20
Lien vers la page du MMA.

indiana a

Bloomington, Indiana University, Bloomington, Lilly Library at Indiana University,  Ricketts 107

Bibliographie 

Thibault (Pascale), Les Manuscrits de la collection d’Anne de Bretagne. Cahiers de l’Association des Amis de la Bibliothèque de Blois, n° 8.
Brown (Cynthia J.) (Ed.), The Cultural and Political Legacy of Anne de Bretagne : Negotiating Convention in Books & Documents, Cambridge : D. S. Brewer, 2010, In-8°, 240 p. (Gallica, 16). Contents :
• The Book Trade in and beyond the Duchy of Brittany during the Reign of Anne de Bretagne
• The Printed Book in Brittany during the reign of Anne de Bretagne
• Anthoine Vérard’s Reframing of Christine de Pizan’s Doctrine for Anne de Bretagne
• Mentoring Noble Ladies : Antoine Dufour’s Vies des femmes célèbres
• Penitence, Motherhood and Passion Devotion : Contextualizing Anne de Bretagne’s Prayer Book, Chicago, Newberry Library, MS 83
• Like Mother, Like Daughter : The Blurring of Royal Imagery in Books for Anne de Bretagne and Claude de France
• Claude de France: In her Mother’s Likeness, A Queen with Symbolic Clout?
• Revisiting Anne de Bretagne’s Queenship : On Love and Bridles
• Anne de Bretagne : A Woman of State
• Order and Disorder in the Life and Death of Anne de Bretagne
Brown (Cynthia J.), The Queen’s Library : Image-Making at the Court of Anne of Brittany, 1477-1514, University of Pennsylvania Press, 2010.

Page facebook : Anne de Bretagne 1514 / 2014

Sur les manuscrits de ses funérailles, voir l’ouvrage à venir :

« Qu’il mecte ma povre ame en céleste lumière »
Les funérailles d’une reine : Anne de Bretagne (1514)
Textes, images et manuscrits
[en ligne]

0 g fillastre

Jean-Luc Deuffic

pecia29@orange.fr

Copyright

Publicités

Un commentaire

  1. Dans lequel de ces manuscrits trouve-t-on le pèlerinage au Folgoët et St Jean du Doigt? Merci de me répondre. CZ

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s